Localisation du programme immobilier neuf éligible à la loi Pinel Localisation
Type de bien immobilier neuf Type de bien
Surface habitable du logement neuf Surface
Date de livraison du prgoramme immobilier neuf Date de livraison
Prix de logement neuf pinel Prix
Trouver mon appartement neuf ou ma maison neuve à toulouse Voir nos logements

Appartement neuf avec la loi Pinel
Appartement
Maison neuve avec la loi Pinel
Maison

Programme neuf 1 pièces Programme neuf 2 pièces Programme neuf 3 pièces Programme neuf 4 pièces Programme neuf 5 pièces

          2020   2021   2022   2023   2024   Livraison du logement neuf

50000€ x1 + 100000€
100 000 €
max.
50000€ x1 + 100000€ 50000€ x2 + 100000€
150 000 €
max.
50000€ x1 + 100000€ 50000€ x2 + 100000€ 50000€ x3 + 100000€
200 000 €
max.
50000€ x1 + 100000€ 50000€ x2 + 100000€ 50000€ x3 + 100000€ 50000€ x4 + 100000€
250 000 €
max.
50000€ x1 + 100000€ 50000€ x2 + 100000€ 50000€ x3 + 100000€ 50000€ x4 + 100000€ 50000€ x5 + 100000€
300 000 €
max.
50000€ x1 + 100000€ 50000€ x2 + 100000€ 50000€ x3 + 100000€ 50000€ x4 + 100000€ 50000€ x5 + 100000€ 50000€ x6 + 100000€
300 000 €
et plus

 
Étape Précédente Retour
Lancer la recherche de programmes neufs éligibles Pinel Voir les offres
Passer Étape Suivante
 
 
Modifier les paramètres de ma recherche de programmes neufs éligibles à la loi Pinel à Toulouse Modifier ma recherche
Cacher la recherche

Que va devenir le pavillon Nanta à Toulouse ?

Le pavillon Nanta, situé au pied du dôme de La Grave à Toulouse, a longtemps été occupé par diverses associations. Il y a quelques mois, des manifestations ont été organisées à l’encontre de la destruction du pavillon, mais il a finalement été détruit. Les rumeurs concernant la construction d’un programme neuf à Toulouse à cet endroit ne sont pas fondées. En effet, la mairie envisage d’y créer un espace paysager valorisé. Détails sur ce projet qui a fait couler beaucoup d’encre.

dome-la-grave.jpg Le dôme de La Grave vue depuis les quais de la Garonne © Iakov Filimonov – Shutterstock

Destruction du pavillon Nanta : des solutions trouvées pour les anciens occupants

Le pavillon Nanta était un haut lieu du squat occupé par Droit de logement et le centre Abbé Pierrependant de nombreuses années. Aujourd’hui, il ne reste plus que des gravats au sol et un énorme espace vide entre le dôme de La Grave en réfection et le futur ensemble immobilier du promoteur Kaufman & Broad. Après donc plusieurs occupations illégales, et en vertu d’un jugement prononcé par le Tribunal administratif, les lieux ont pu être libérés en avril 2021.

L’espace laissé par l’ancien pavillon Nanta permettra d’ouvrir la vue sur le site de La Grave depuis la rue du Pont Saint-Pierre. Par ailleurs, un cheminement piéton permettra de relier cet espace au musée des Abattoirs et au jardin Raymond VI.

La procédure au Tribunal administratif

Les associations qui occupaient le pavillon Nanta à Toulouse craignaient d’être expulsées de ce bâtiment appartenant au CHU et qui a été réquisitionné par le DAL 31 en janvier 2017. Après cette réquisition, une procédure de justice a été entamée. D’un autre côté, la mairie a toujours maintenu son désir de détruire le pavillon Nanta pour y développer d’autres projets. La destruction du bâtiment et l’expulsion des associations qui y sont installées (l’association La Cloche, des familles sans hébergement, Droit au logement 31 et le centre solidaire Abbé Pierre) ont été validées par le Tribunal administratif, qui a rendu son jugement il y a quelques jours. Ce dernier a estimé que les occupants ne disposent d’aucun droit à se maintenir sur les lieux. Leur expulsion a été prononcée le 20 avril 2021, avec le concours de la force publique (qui n’a finalement pas été nécessaire). Le juge a décidé de différer le point de départ de l’astreinte d’un mois après la notification du jugement afin de tenir compte de la vulnérabilité et de la précarité des occupants.

La Ville a de nouveau précisé sa volonté de renforcer le lien piétonnier jusqu’au jardin Raymond VI et au musée des Abattoirs, par un cheminement paysager. Après des mois d’amalgames de l’extrême gauche avec le projet immobilier situé à quelques pas de l’ancien pavillon Nanta, Jean-Luc Moudenc a déclaré que la Ville pourra enfin rendre ce lieu aux Toulousains. L’élu fait référence aux accusations du DAL 31 (droit au logement) qui a prêté directement à la mairie des intentions d’implanter un hôtel de luxe à La Grave alors que ce projet est celui du grand groupe privé (Kaufman & Broad) non loin du site.

quais-daurade-toulouse.jpg Les quais de la Daurade à Toulouse face au dôme de La Grave © FredP – Shutterstock

Des manifestations multiples pour stopper la destruction du pavillon Nanta à Toulouse

Depuis les prémices du projet, les associations concernées ont tenté de se faire entendre en se rassemblant lors de diverses manifestations. Le 29 janvier 2021, à l’occasion du conseil municipal, ils s’étaient rassemblés place du Capitole. Le Dal 31 a affirmé qu’après deux ans de discussion avec l’équipe municipale, le maire de la ville leur a appris, en novembre 2020, qu’ils ne seraient pas relogés. Les associations n’ont eu cesse de relancer Jean-Luc Moudenc sur le sujet du relogement, mais leurs appels sont restés sans réponse. Le collectif a même décidé de lancer une pétition demandant « l’arrêt immédiat de la procédure d’expulsion du Pavillon Nanta, le relogement des personnes installées dans le Centre Solidaire dans des conditions pérennes et adaptées ainsi que le relogement des deux associations dans les locaux adaptés, pouvant permettre le maintien et la continuité de leurs activités ».

Des solutions trouvées

Afin de trouver des solutions d’hébergement aux quelques personnes qui habitaient sur le site, un accompagnement des services sociaux a été finalement mis en place. D’autre part, la mairie soutient les associations qui travaillaient à cet endroit au bénéfice de nombreuses personnes en grande précarité. Elle a renforcé le dialogue mené afin de pérenniser leur travail social.

Plus que quelques familles à reloger

Le premier adjoint à la mairie a fait un point sur le relogement des familles qui ont investi les lieux. Ainsi, en décembre 2017, il y avait au total 24 ménages, soit 68 personnes qui étaient présentes dans le pavillon Nanta. La mairie et l’État ont déjà pu proposer des solutions relogement à une trentaine de personnes au cours de l’année 2018. Cela a été rendu possible grâce à des prises en charge d’hébergement ou encore à l’accès au logement social. En septembre 2019, il restait 11 ménages, soit 27 personnes. La mairie a alors décidé de continuer à les accompagner avec la collaboration de l’État. Actuellement, il reste encore cinq ménages, soit 11 personnes à reloger. Ces derniers sont extracommunautaires, et en ce qui concerne leur logement, un travail entre la mairie et l’État doit être réalisé afin d’étudier les prises en charge possibles, selon la situation administrative de chacun. Daniel Rougé souligne qu’il ne connaît pas encore, pour l’instant, le statut de ces ménages par rapport à leur demande d’asile.

Des nouveaux locaux pour les associations ?

La mairie se dit ouverte pour aider les associations à trouver de nouveaux locaux. Pour le moment, la municipalité ne souhaite pas encore se prononcer sur la situation de l’association DAL 31, en raison de l’instruction qui est actuellement en cours au niveau du Tribunal administratif. Cependant, l’adjoint au maire se montre un peu plus ouvert face à la situation des autres associations. Il précise que la municipalité soutient déjà l’association La Cloche à travers des subventions et qu’elle peut l’accompagner pour trouver un local approprié. Le centre solidaire Abbé-Pierre, quant à lui, a été créé en janvier 2019, et fait le lien entre le social et la mixité. La mairie envisage de travailler de près avec les responsables du centre pour leur relocalisation.

Un espace vert et piéton

L’objectif de la municipalité concernant le pavillon Nanta a été clarifié par le premier adjoint au maire de Toulouse, Daniel Rougé. Il explique que le projet n’a aucun lien avec le projet immobilier du promoteur Kaufman & Broad qui va être construit à côté. Il souligne que la municipalité veut bâtir un espace paysager valorisé en direction du jardin des abattoirs. Le but est de rendre le site de La Grave, qui était un hôpital dans le passé, aux Toulousains, d’une part, et d’autre part, que les habitants puissent se l’approprier.

L’ouverture créée par la destruction du pavillon Nanta proposera un nouvel espace aux habitants du quartier. Ce lieu participera à la mise en valeur des abords de La Grave. D’ailleurs, ce projet donnera plus de place aux promeneurs et à la nature dans le cœur de la ville. Les riverains pourront profiter d’un cadre de vie plus « vert » et d’un accès plus simple à un site patrimonial exceptionnel, précise la mairie de Toulouse. Bientôt, les Toulousains pourront s’approprier ce lieu emblématique, plus précisément la chapelle Saint-Joseph et son dôme, qui font aujourd’hui l’objet d’une grande restauration, aussi à l’initiative de la mairie.

Le 04 - 08 - 2021

Le meilleur de l’immobilier neuf à Toulouse

Spécialisé dans le courtage immobilier sur le marché du neuf, Premium immo neuf vous accompagne dans votre projet immobilier, qu’il s’agisse de résidence principale ou d’investissement locatif.
Avec ses 20 années d’expérience du métier de courtier, Premium immo neuf a une connaissance pointue du marché toulousain, aussi bien dans le centre-ville qu’en périphérie.

Les courtiers experts de Premium immo neuf vous accompagnent, dès la phase de recherche de votre logement neuf jusqu’à sa mise en location et à sa gestion au quotidien.

Avec près de 600 logements immobiliers neufs proposés à la vente et des prix garantis direct promoteurs, Premium immo neuf s’impose comme un partenaire incontournable de la transaction immobilière sur la place toulousaine. Notre société de courtage joue le rôle d’un comparateur gratuit des offres de logements neufs disponibles sur le marché. De plus, les conseils de nos courtiers vous assurent un placement rentable en adéquation avec votre situation patrimoniale et fiscale.

Notre réseau d’agences immobilières en France

À la recherche d’un logement neuf à Toulouse, Bordeaux ou Nantes ? Nous travaillons en étroite collaboration avec un réseau indépendant d’agences de courtage en Occitanie et dans le Grand Ouest : à Toulouse, Bordeaux et Nantes.

Transformez vos impôts en patrimoine immobilier avec la loi Pinel

La loi Pinel, en vigueur jusqu’au 31 décembre 2024, vous permet d’acquérir un logement neuf - appartement ou maison - sans effort d’épargne grâce à la réduction fiscale et aux loyers perçus mensuellement.

Faire le choix du marché du neuf vous donne également accès à des avantages inexistants dans l’ancien : obtention d’un prêt à taux zéro (PTZ), réduction des frais de notaires et de la TVA, exonération de la taxe foncière. La vente en état futur d’achèvement (VEFA) est le mode d’acquisition le plus sécurisé d’Europe, en raison des garanties qui la caractérisent : décennale, biennale, parfait achèvement, dommages ouvrages etc.